Aller au contenu
Pierre

Guide d'achat pour les débutants

Messages recommandés

Tiens c'est une bonne idée ca  :D

Clair que c'est une bonne idée car c'est peut etre le seul truc que je ne maitrise (le mot est peut etre fort ^_^ ) pas encore car il y en a tellement de sorte, de taille et de couleurs différente que j'ai du mal à tout assimiler. Pour l'instant j'utilise les produits 3M (un produit = une couleur  :lol: )

 

Mais en tout cas un grand merci pour la liste mis à jour car moi qui vient d'arriver c'est niquel :clap1:  

C'est d'ailleurs pour cela que j'ai tenue à devenir membre premium, pour vous remercier de tout le travaille accompli sur ce forum qui permet aux nouveaux de gagner un temps précieux et vous aider à faire avancer les choses   thumbup1:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Pierre pour ce post de présentation global, j'y vois beaucoup plus clair (je ne l'ai pas lu qu'une fois).

J'ai passé pas mal de temps à comprendre les étapes et l'utilité des produits et je vais effecter quelques étapes supplémentaires pour améliorer le rendu de mes nettoyages.

 

Bien sûr, chaque produit a ses avantages, et selon les gens, une préférence (après tests). Mais il faut bien commencer quelque part, donc j'aimerai l'avis des membres confirmés en detailing pour certains produits : m'équiper en clay, lubrifiant à clay, décontaminant ferreux, applicateur de polish, autre micro fibre...

 

J'ai déjà quelques produits pour entretien de ma BMW 330 Ci couleur AlpinWeiss 3 (peinture originale de la voiture, c'est la même peinture que la M3, je précise car il me semble que selon la peinture on peut s'orienter sur divers marques), produits que je partage avec un ami Ec0l0g33k inscrit ici : une cire Meguiar's, un polish Meguiar's, des micro fibres et gants, autoglym pour les vitres, autoglym dégoudronant, champooing autoglym vert (bodywork conditionner) et c'est à peu près tout.

 

J'aurai donc souhaité conseil :

1) Mon shampooing est il bien adapté à un lavage régulier ? Est-il adapté à un lavage avant passage de clay puis polish et pose de cire ?  (il n'y a pas de cire posée sur la voiture)

 

- Je n'ai pas un gros budget non plus... :

2) Est ce que le kit Autoglym clay kit est un bon kit ? (composé de 100g clay, polish, micro fibre, applicateur polish) , ou alors j'hésite avec le kit Meguiar's (2x 80g clay, quick  detailer, microfibre) ?  J'ai aussi vu de bon retour de la clay Bilt Hamber à utiliser avec de l'eau comme lubrifiant.... est ce une clay de bonne facture ? ce qui m'amène à  :

 

3) Un vrai liquide quick detailer / lubrifiant à clay est-il vraiment utile/necessaire ?  Bilt Hamber n'est-il pas un fabricant qui évite de faire du "zèle" quant à l'utilisation de produits sureffectifs et non utiles en réalité ?

 

4) IronX best of bests ? ça se dilue ? les recharges ne sont pas chères et un pulvérisateur on en trouve partout.

 

En résumé, l'idéal serait de commander au même endroit "un necessaire à clay" et le bon décontaminant ferreux (economie des frais de port, évidemment)

J'ai également vu ce produit qui semble très bon ! (démo ci dessous), lien vers le produit http://bit.ly/1DNuoEt

/

 

Vous saluant,

Modifié par TheChosenOne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 ) pour un entretien régulier sur voiture préparé oui, car il est Ph neutre. donc pour entretien.  => tu as déjà posté sur la bonne page, ne manquait plus qu'à relire ;) http://forum.detailing-art.com/topic/4629-autoglym-bodywork-shampoo-conditioner/

 

Pour le reste il te faudrait un shampoo hard.   

 

2) les clay meg sont très bonnes. J'aurais tendance à prendre un autre Clay lub mais ça c'est aussi du feeling je pense. Perso je suis à l'ONR ;)

 

3) oui indispensable ! d'ailleurs la clay BH fait pas mal de marring comme on l'a vu lors d'un rencard.

 

4) il est l'un des best, mais chaque nouveauté essaiera de faire mieux. Le nanolex testé chez Hervé ce week end est vraiment très sympa ! c'est un combiné nettoyant jantes/produit ferreux :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super, merci pour cette première réponse.

1) => c'est mon pote avec qui je partage les produits justement ^^

=> un conseil pour shampoo plus hard à bon rapport q/prix ?

 

2) trouver uniquement la clay sans pack à bon tarif possible ? car la.. 50g+Quick Detailer c'est vraiment pas donné... alors je pensais à la dodo juice medium (prix vraiment top pour 3x80g) puis une soft pour entretien régulier. Des FO spéciales sont necessaires ?

 => un retour eventuel sur le pack Autoglym ?

 

3) Le lube ça se dilue ? il y a 3 clay BHamber, la soft fait beaucoup de marring également ?

Modifié par TheChosenOne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 ) bug away http://www.slimsdetailing.co.uk/instafinish-bug-away-one-gallon.html

 

2 ) http://www.slimsdetailing.co.uk/meguiars-smooth-surface-replacement-clay-50g.html

 

3 ) oui il se dilue, si tu prends l'ONR par exemple, avec 1L tu es tranquille pendant longtemps !!

 

Je ne sais plus quel Bhamber a été testé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une tuerie ce guide merci Pierre on comprend 10 fois mieux maintenant

 

Mes le problèmes ai que on ne sais plus quoi prendre maintenan

Il y as trop de choix

 

Il me re faudrais des micro fibre et je sais pas quoi prendre avec tout ces choix

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci :w:

 

Le souci c'est que si j'en met peux, on m'en demande plus et si j'en met de trop on m'en demande moins. :lol:

 

Pioche au hasard dans la liste ou en fonction des disponibilité dans l'e-shop que tu as choisi pour passer ta commande. Tu ne sera pas déçu quelque soit les produits.  B)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chapeau! Je suis content de retrouver quelques produits de la liste dans mon garage en tant que débutant je me dis que j'ai déjà une bonne base. Ce qui à de sur c'est que ça va m'aider pour ma prochaine commande!

 

Merci d'avoir passé tout ce temps à dresser cette liste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment très pratique ce guide un super boulot qui nous permet d'aller rapidement à l'essentiel. En plus c'est enrichi et mis à jour régulièrement. Un grand bravo à Pierre pour ce travail colossal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour pierre pense-tu faire la même chose mais pour les produits intérieures?!

Car je t'avouerai que j'ai tout ce qui faut pour l'extérieur grace à ce guide mais pour l'intérieur je ne sais quoi prendre

Si quelqu'un pourrais m aiguiller

Merci ????????

Bonjour pierre pense-tu faire la même chose mais pour les produits intérieures?!

Car je t'avouerai que j'ai tout ce qui faut pour l'extérieur grace à ce guide mais pour l'intérieur je ne sais quoi prendre

Si quelqu'un pourrais m aiguiller

Merci ????????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

je regardais les offres à droite et à gauche pour commencer à m'équiper, je suis allé sur addictauto, très chouette de site, beaucoup de choix,mais une chose m'a interpellé, la section bon plan. Quand je vois des réduc de 0.80 cts, ou de 1.70€, il est ou le bon plan là ??? Ça parait tellement absurde que du coup je ne pense pas passer de commande sur ce site, ça donne l'impression d'être pris pour un pigeon...

 

https://www.addictauto.com/promotions

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah, ok je vois... j'étais allé sur le site avant de m'inscrire ici, je suis désolé mais si on met une section "Bons Plans" à un site marchand,c'est pas pour voir des réducs de 80cts... pour le pack qui m'intéressait cela fait 2%... c'est rien, et s'il faut une cotisation "premium" pour avoir mieux et bien je vais faire sans... c'est une drôle de démarche je trouve... pour autant je le trouve vraiment bien le site, y'a pleins d'articles qui m'intéressent et il y a même des conseils, c'est vachement bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

je regardais les offres à droite et à gauche pour commencer à m'équiper, je suis allé sur addictauto, très chouette de site, beaucoup de choix,mais une chose m'a interpellé, la section bon plan. Quand je vois des réduc de 0.80 cts, ou de 1.70€, il est ou le bon plan là ??? Ça parait tellement absurde que du coup je ne pense pas passer de commande sur ce site, ça donne l'impression d'être pris pour un pigeon...

 

https://www.addictauto.com/promotions

 

Très bon site après chacun fait comme il veut pigeons on en est déjà lol enfin si tu fais parti de ceux qui bosse et paye des impôts

 

 

Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La cotisation premium est remboursée dès ta première commande. C'est un choix. Je précise que Addict Auto est l'un des partenaires de D-A. Donc tu auras une réduction si tu participes à la bonne continuation du site ce qui ne serait pas possible sans les dons et autres cotisations, il faut respecter le travail qui a été fait et qui permet d'aider plein de gens en n'obligeant pas à s'inscrire pour profiter des tutos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais je ne critique absolument pas le boulot fait sur le forum, site ou ailleurs, pas du tout, c'est une considération commerciale. Imaginez une personne qui cherche des produits pour l'entretien de sa voiture, il n'est pas spécialement branché detailing, lui ce qu'il veut c'est avoir des produits de qualité rien de plus, il navigue sur le web et arrive sur le site addict auto. Il se dit "chouette y'a pleins de produits je devrais trouver mon bonheur" et puis il regarde le menu et voit "Bons Plans". Encore mieux !! Je vais pouvoir faire une bonne affaire! et il voit des réduc de 80cts, voire 1€, quel est le message reçu selon vous ?

Si j'émet cette critique c'est au contraire pour aider le site marchand, c'est la vue d'un client potentiel, lorsque l'on veut faire du business prendre en compte l'avis des clients est primordial, encore plus sur des marchés hyper concurrentiels!

Vous prenez mes messages comme une attaque, ce qui ne l'est pas du tout, prenez un peu de hauteur et mettez vous à la place d'un client lambda pas passionné comme vous, lui s'il voit bon plan il s'attend à une bonne réduc, il va pas comprendre qu'il faille s'inscrire sur un forum et payer une cotisation quand bien même cette dernière soit remboursée dès la première commande.

La démarche de s'inscrire à un forum, de s'intéresser à un sujet, de participer financièrement pour lui permettre de vivre se développer est totalement différente de la démarche d'un simple consommateur qui va chercher le meilleur rapport/qualité prix !

Il vaut mieux ne pas mettre de section "bons plans" "baisse de prix" que d'en mettre avec des réductions quasi insignifiantes, commercialement parlant c'est pas bon. Je bosse dans le domaine, je connais donc un peu le sujet, je vous donne mon avis, vous en faites ce que vous voulez  ;)

Je viens en paix et salue le boulot fait sur le forum déjà, je suis impressionné par le contenu, la mise en forme et la qualité des tutos, je le dis en toute sincérité. 

Modifié par ZeF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Pierre
      Utilisation de la Meguiar’s G220
       
      Ce tutoriel a pour but de vous expliquer l’utilisation de la G220 pour enlever les micro-rayures, les griffes et l'oxydation présentes sur votre carrosserie mais aussi pour appliquer un glaze ou une cire. Avant de vous lancer, vérifiez que vous avez tout le matériel adéquat : polisseuse, pad(s), polish(s), microfibre(s), etc..., et essayez sur un bout de carrosserie de test pour vous faire aux matériels et aux produits ! Pour faire ce tutoriel, j’ai été cherché un capot dans une casse. Il vaut mieux être prudent même si c’est très difficile de faire une bêtise avec cette polisseuse orbitale.

      J’ai privilégié la pratique pour ce tutoriel. C’est pour cela que j’ai essayé de faire un maximum de photos pour illustrer l’utilisation de la G220 (désolé si votre page n’a toujours pas fini de se charger).

      Voila les différents chapitres :

      Chapitre 1 : Présentation de la G220
      Chapitre 2 : L’aire de jeu
      Chapitre 3 : La zone de test
      Chapitre 4 : Passage d’un polish fort abrasif
      Chapitre 5 : Passage d’un polish de finition
      Chapitre 6 : Passage d’un compound
      Chapitre 7 : Passage d'un glaze ou d’une cire

      Chapitre 1 : Présentation de la G220

      Elle est livrée dans une valise en plastique et avec un backing plate de 5 pouces ainsi que les outils pour monter le backing plate et la poignée :

       
       
      La voila en détails :


       
       
      Les indications de vitesses :
       

       
      Elle ne pèse que 2,5 kg. Voila ses caractéristiques :
       

       
      Voici le contrepoids et la fixation pour le plateau de 5 pouces :
       

       
      Avec la poignée :
       

       
      On voit le bouton poussoir on/off juste à coté de la poignée. Il se manipule avec le pouce. La molette pour les vitesses se situe à côté du câble d'alimentation. Autant vous dire que ça respire la qualité : la finition est excellente, le revêtement est antidérapant, elle est parfaitement équilibrée, peu lourde, peu bruyante (sauf après la vitesse 5) et on la tient bien en main.

      Elle dispose de 6 vitesses. Entre chaque vitesse il y a 5 crans pour monter progressivement en vitesse. C'est pratique pour avoir des vitesses intermédiaires. Jusqu'à la vitesse de 5 elle ne vibre quasiment pas et fait peu de bruit. A partir de la vitesse 5 on sent un peu les vibrations et le bruit augmente. Sur la position 6, ca secoue fort. Impossible de faire une voiture a cette vitesse. C'est a réserver aux gros défauts...

      Voila les OPM (oscillations par minute) correspondant à chaque vitesse :

      1 : 2760
      2 : 3450
      3 : 4150
      4 : 4800
      5 : 5750
      6 : 6900

      Si vous trouvez des conseils pour l’utilisation de Porter Cable 7424 sur le net (une grande classique outre-atlantique), sachez que vous n’avez pas besoin de convertir les OPM (car la PC7424 tourne moins vite) : utilisez la même position du sélecteur de vitesse. Pas besoin de mettre la G220 en position 4 (4800 OPM) là ou on vous conseil une position 5 sur PC7424 (4780 OPM) : utilisez aussi la position 5 sur la G220 (5750 OPM). Ceci est du au fait que la mécanique et l’axe d’orbite sont différents. La seule différence que je fais sur l’utilisation du sélecteur de vitesse est pour étaler les produits en passe rapide : j’utilise la G220 en position 1 (2760 OPM) là ou d’autre utilises une PC 7424 en position 3 (2600 OPM) !

      En utilisation normale (c'est-à-dire jusqu’à la vitesse 5), la G220 vibre beaucoup moins et a une meilleure prise en main que ma polisseuse chinoise que voila :
       

       

       
      La prise en main est ergonomique. Si on tient la poignée au milieu, je trouve que l’on ressent trop les vibrations. Je la tiens donc un peu sur la gauche avec ma main gauche (je suis droitier) ; ma main droite tient le bout de la polisseuse (à l’endroit du sélecteur de vitesses) :
       

       
      Les backing plate pour PC 7424 se fixent sans problème (Meguiar’s ne distribue qu’un backing plate de 5 pouces). J’utilise, en plus du backing plate fourni, un Sonus DAS FlexPlate 3,5 pouces pour les pads de 4 pouces. On peut utiliser tous les backing plate fait pour les polisseuses 5/16-24.

      Pour conclure cette introduction, je dirai que la G220 est vraiment une polisseuse professionnelle utilisable par tout le monde.

      Chapitre 2 : L’aire de jeu

      Je me suis procuré un capot de Twingo qui a bien vécu (vous allez voir). J’ai pris une couleur foncée car les défauts ressortent mieux dessus. Attention toutefois à prendre un bout de tôle d’une voiture récente. A la casse, ils m’ont d’abord proposé un capot de Talbot : c’est une peinture sans verni (dit à brillant direct). Rien à voir avec les peintures actuelles…
       

       
      Comme vous le voyez là, j’ai fait deux lavages au Chemical Guys Extreme Bodywash & wax, un nettoyage a l’AutoGlym Anti-goudron intensif, puis j’ai passé la clay qui est ressortie toute sale, un nouveau lavage à l’Extreme Bodywash & wax puis passage d’un cleaner (étape 1 de Meguiar’s). La surface est propre, lisse et non contaminée.

      La surface est couverte de micro-rayures, dont certaines sont profondes :
       

       
      Sans oublier des traces d’oxydation :
       

       
      La partie avant est plus atteinte :
       

       
      Celle là va certainement me donner du mal :
       

       
      La partie gauche est plus intéressante :
       

       
      Quand il n’y a plus de peinture, pas la peine de rêver :
       

       

       
      Une longue rayure qui commence :
       

       
      Et qui continue :
       

       
      Encore et encore :


       
      Pour s’arrêter enfin :
       

       
      La voila complète :
       

       
      Chapitre 3 : La zone de test

      J’ai divisé le capot en deux et j’ai commencé par la zone de droite qui est la moins atteinte. Le but est de trouver une zone représentative des défauts à corriger et d’essayer des combinaisons de produits, pads et vitesses afin de déterminer comment on va travailler sur le reste de la voiture. Rappelez vous d’avoir toujours l’approche la moins agressive possible afin d’éviter d’enlever trop de verni ou de faire une bêtise. On commence donc doucement et en fonction des défauts restants on va monter progressivement en agressivité.

      On n’oublie pas le tablier (voila son état après les chapitres 3, 4 et 5) :

       

       
      Je commence donc par un pad polishing Meguiar’s qui est légèrement abrasif, un quick detailer pour humidifier le pad au début et le #82 qui est un polish faiblement abrasif (cut de 3) destiné à enlever les micro-rayures :
       

       
      On fait un X sur tout le pad avec le polish :
       

       
      On tamponne sur la zone a traitée. J’ai débuté par le haut du capot qui est un peu moins atteint que le bas :
       

       
      Voila l’état du pad :
       

       
      Un premier passage rapide a la vitesse 1 pour étaler le polish. Les petits points jaune sont des résidus du pad qui est neuf :
       

       
      Puis 3 passages plus lent a vitesse 3 jusqu’à ce que le polish soit cassé :
       

       
      On voit un fin voile sur la carrosserie :
       

       
      Un coup de microfibre pour tout enlever. Les traces d’oxydation sont restées :
       

       

       
      90% des micro-rayures sont parties. Seul reste les plus profondes. On voit ici la différence avec la partie gauche (bas du capot) qui n’a pas été faite :
       

       
      On continue sur le bas du capot. Polish sur le pad :
       

       
      On tamponne :
       

       
      Un passage rapide a la vitesse 1 pour étaler :
       

       
      Suivi d’un passage lent a la vitesse 3 et de 2 passages lent à la vitesse 4 pour augmenter l’agressivité car les défauts sont plus importants :
       

       
      Résultat :
       

       

       
      Comme tout à l’heure, 90% des défauts sont enlevés. La hausse de vitesse a un peu aidé car la zone était plus atteinte.

      Il reste des rayures profondes :
       

       

       
      C’est le moment de faire un nouveau passage. Changement de pad : un CCS heavy polishing Lake Country. On garde le #82 comme polish mais on monte la vitesse à 5 :
       

       
      Un premier passage rapide à la vitesse 1 pour étaler :
       

       
      Suivi de deux passages lent à la vitesse 5 :
       

       
      Là, j’ai du frotter avec la microfibre pour enlever le polish ! Il reste les traces d’oxydation :
       

       

       
      Ca parait bon :
       

       
      A quelques rayures près :
       

       

       

       
      Il faut donc passer à l’étape au dessus : cutting pad Meguiar’s et polish #83 qui est fortement abrasif (cut de 6) :
       

       
      C’est parti :
       

       

       
      Un passage rapide en vitesse 1 pour étaler :
       

       
      Un passage lent en vitesse 3 (souvenez vous, on commence doucement) :
       

       
      Suivi de deux passages lents en vitesse 4 car les défauts persistent :
       

       
      Les traces d’oxydation s’atténuent :
       

       

       
      Les micro-rayures restantes aussi :
       

       

       
      Je mets donc du #83 sur les zones à problèmes :
       

       
      Et je fais un passage rapide en vitesse 1 suivi de 3 passages en vitesse 5. Là, c’est déjà mieux :
       

       
      La trace d’oxydation a presque disparu :
       

       
      Le rendu est intéressant :
       

       
      Mais ce n’est pas encore parfait :
       

       
      Je décide donc de faire un troisième passage au #83 :
       

       
      Un passage à la vitesse 1 :
       

       
      Suivi de 3 passages à la vitesse 5. Le premier passage a été tellement lent que mon polish a été cassé tout de suite et été sec après la première passe. J’ai mis quelques sprays de quick detailer sur mon pad pour humidifier le polish et pouvoir faire les deux autres passages :
       

       
      Résultat :
       

       

       

       
      Les traces d’oxydation sont encore perceptibles :
       

       

       
      Pour finir, après un polish abrasif, on passe un polish de finition : le #82 avec le polishing pad (toujours l’approche la moins aggressive) :
       

       

       
      On étale à la vitesse 1 :
       

       
      Puis un passage à la vitesse 4 et un autre à la vitesse 3 car pour la finition il faut être de moins en moins agressif :
       

       
      Voila le résultat :
       

       

       
      Les défauts restant : la rayure profonde :
       

       
      Les taches d’oxydation fortement incrustées :
       

       

       
      Les éclats dans la peinture :
       

       

       

       
      Un petit 50/50 pour voir le travail fait :
       

       

       
      Suite à cette zone de test il faut déduire ce que l’on va utiliser pour faire le reste du travail. Le #82 ne fera pas l’affaire tout seul : on l’a essayé aux vitesses 3 et 4 sur un pad polishing et à la vitesse 5 sur un pad heavy polishing. Il ne servira donc que de polish de finition donc sur un pad polishing (faible abrasivité).

      Le #83 a été essayé sur un cutting pad à la vitesse 3, 4 et 5. La vitesse 3 n’a rien donné donc on l’utilisera aux vitesses 4 et 5 (en commençant d’abord par la 4 bien entendu). Pour ceux qui ont suivi les astuces sur le fonctionnement et l’utilisation d’une polisseuse orbitale, il y a un facteur sur lequel je n’ai pas joué et qui aurait permis d’enlever les rayures et oxydations restantes (ou alors de les atténuer beaucoup plus).

      On a fait varier jusqu’à présent le polish, le pad, la vitesse de la polisseuse, et sa vitesse de déplacement sur la carrosserie. Je n’ai pas encore fait varier la pression sur la polisseuse. Jusqu'à présent je la maintenais des mains et j’appuyais un peu, ou moyennement sur les zones difficiles. En appuyant plus fort et en insistant sur les gros défauts, ca devrai être bon…

      Chapitre 4 : Passage d’un polish fort abrasif

      Voila les défauts présents sur la partie gauche et qui après analyse sur la zone de test (qui doit être représentative de l’état de la carrosserie sur laquelle vous travaillez), nécessitent un polish fortement abrasif. Les micro-rayures dont certaines sont profondes :
       

       

       
      Des traces d’oxydation :
       

       

       
      Des impacts (là il ne faut pas trop rêver) :
       

       

       
      On commence donc avec un cutting pad Meguiar’s et un #83 :
       

       
      On humidifie le pad qui est sec et on applique le produit en formant une croix :
       

       
      Je commence par le haut du capot. On tamponne :
       

       
      Puis une passe a la vitesse 1 pour étaler le produit :
       

       
      Suivi de 3 passes à la vitesse 4 :
       

       
      Il reste quelques défauts :
       

       

       
      La différence est flagrante avec le bas du capot qui n’a pas été traité :
       

       

       
      On continue sur le bas du capot (produit, tampon, passe à vitesse 1) :
       

       

       

       
      J’ai fait une passe très lente à la vitesse 4 et en appuyant bien sur la polisseuse. Le polish est cassé et sec ! Je mets donc quelques sprays de quick detailer sur le pad pour humidifier le tout et je fais une passe rapide à la vitesse 2 pour pouvoir travailler d’avantage le polish :
       

       
      Puis je refais une passe lente à la vitesse 4 et en appuyant :
       

       
      Le résultat est probant :
       

       
      Il reste les traces d’impacts (ou la peinture a sauté) :
       

       

       
      On recommence sur toute la partie gauche (haut et bas) :
       

       

       

       
      Je fais ensuite 2 passes à la vitesse 5 en insistant bien là ou il y a les plus gros défauts (pression sur la polisseuse). Le passage de la microfibre est difficile pour enlever les résidus de polish. Résultat :
       

       

       
      Les impacts restent :
       

       
      On distingue encore une petite trace d’oxydation :
       

       
      La rayure profonde est un peu atténuée :
       

       
      On distingue encore une fine rayure là ou il y avait la très longue rayure :
       

       

       
      On peut maintenant passer au polish de finition !

      Chapitre 5 : Passage d’un polish de finition

      J’ai donc pris le pad polishing Meguiar’s, le #82 et le quick detailer (j’ai fait le tutoriel sur plusieurs jour donc mon pad est sec) :
       

       
      La séquence que vous connaissez bien :
       

       

       

       
      Je fais une passe lente à la vitesse 4 avec un appui modéré suivi d’une passe rapide à la vitesse 3 :
       

       
      Résultat :
       

       
      Il reste les rayures profondes et les impacts ou il manque de la peinture :
       

       

       

       
      Le reste du capot est bien :
       

       
      Il reste une trace d’oxydation ou j’avais la longue rayure :
       

       
      Cette longue rayure est complètement partie :
       

       

       
      Chapitre 6 : Passage d’un compound

      Avant de commencer, faite très attention a ce que vous faites. Un compound est fortement abrasif. Mettez-en un peu sur vos doigts et frotter les, vous verrez que ca n’a rien à voir avec un polish intensif ! Vous voila prévenu, car même avec une orbitale on peut faire de gros dégâts ! Je vais vous montrer ce qu’il faut faire et ce qu’il faut éviter de faire …

      Il restait quelques défauts sur l’avant du capot : impacts de cailloux, grosses griffes. Je vais donc corriger les impacts de cailloux et vous faire voir qu’il ne faut pas toucher à la griffe qui est trop profonde pour être corrigé !

      Voila les impacts qui ont résistés au #83 :

       

       
      Vous voyez sur ces deux photos que ce sont des éclats dans le verni et que la peinture n’est pas touchée. Ce n’est pas le cas de la grosse rayure :
       

       
      Là l’entaille est trop profonde, elle a atteint la peinture. On voit sur la partie de droite que la peinture est complètement partie (on voit l’apprêt qui est blanc) ! Elle servira de test pour vous montrer ce qu’il ne faut pas faire…

      Comme ce sont des dégâts localisés sur une petite zone, je vais travailler avec un spot pad (pad de 4 pouces). En effet, ca ne sert à rien de travailler avec un pad de 6,5 pouces ; on se concentre mieux sur la zone de travail avec un spot pad. La puissance de la machine est également répartie sur une plus petite surface, ce qui permet d’être plus efficace. Attention car c’est réellement plus efficace, à la puissance 5, j’avais du mal à tenir la G220. Elle ralentissait beaucoup moins qu’avec un pad de 6,5 pouces alors que j’appuyais fortement dessus !

      Je ne vois que très peu de cas ou il faut passer un compound sur toute une carrosserie. Il faut mieux passer 2 ou 3 fois avec un polish intensif afin de retirer moins de verni ! Je vous conseil donc fortement le compound pour des travaux localisés !

      Il faut donc changer le backing plate de 5 pouces fourni avec la G220 par un de 3 ou 3,5 pouces. J’ai utilisé un Sonüs 3.5" Dual-Action Spot Pad Backing Plate. Voila la différence avec le backing plate de Meguiar’s :
       

       
      Et les voila les différentes taille de pad : 4 pouces Lake Country CCS cutting, 5 pouces Menzerna compounding et 6,5 pouces Meguiar’s cutting :
       

       
      Voila la G220 avec le backing plate de 3,5 pouces :
       

       
      Sur cette photo, vous voyez qu’il ne dépasse pas de la polisseuse. Notez également comment je positionne la poignée (légèrement inclinée pour avoir une meilleure prise en main) :
       

       
      Le matériel :
       

       
      Je n’ai pas oublié le quick detailer : on n’en met pas sur le pad quand on l’utilise avec un compound (le pad doit être sec) !

      On applique le produit :

       
      Je préfère l’appliquer en rond plutôt qu’en croix comme précédemment. Sur une orbitale, le polish a tendance à partir au centre du pad. En l’appliquant en rond, on assure une meilleure répartition !

      On tamponne les zones à travailler :
       

       
      On démarre tout de suite a vitesse 5 car on n’a pas besoin d’étaler le produit (travail localisé). Attention car il faut bien tenir la G220 !
       

       
      Quelques passes avec un appui de 5 à 7 kg en déplaçant lentement la polisseuse et en insistant un peu sur les défauts à corriger :
       

       
      Plusieurs passes également sur la grosse rayure avec une forte pression (15 kg), je laisse la polisseuse fixe sur la rayure pendant 30 secondes :
       

       
      La zone est chaude au toucher !

      On passe un coup de microfibre et on regarde les éclats qui se sont bien atténués :
       

       

       
      Et la zone à ne pas reproduire :
       

       
      Vous remarquerez que le début de la griffe (près de mon doigt) est bien atténué mais que la partie la plus profonde s’est éclaircie (on a attaqué la couche de peinture, on commence à voir l’apprêt). Cette rayure était bien trop profonde pour être corrigé : le verni est percé, on travaille sur la peinture. Certains auraient mis du masking tape sur la partie la plus atteinte afin de la préserver. Nous allons voir si c’est une bonne idée …

      Je fais donc une deuxième passe sur les impacts et la rayure (comme pour la première : raisonnable sur les impacts, exagéré sur la rayure). Pour les impacts c’est mieux :
       

       
      Ils ont quasiment disparu :
       

       

       
      Un passage au #83 (polish intensif) devrait résoudre cela.

      Pour la rayure : pas de miracle. La peinture a été supprimée sur la partie la plus profonde :
       

       
      La rayure semble bien atténuée sur la partie la moins profonde. Avec du masking tape sur la partie la plus atteinte, est-ce que cela aurait été la solution ?

      Vous ne remarquez rien sur le verni :
       

       

       

       
      Il est mort ! A force de le poncer pour récupérer le niveau, on l’a supprimé… Il suffit de voir l’état du pad :
       

       
      Le résultat : bien sur les impacts, carrément désastreux sur la rayure :
       

       
      Après un compound, on passe un polish intensif pour supprimer les traces laissées par le compound et assurer la finition des corrections :
       

       
      Vous remarquez que le quick detailer est revenu ainsi qu’un changement de pad obligatoire (il s’agit ici d’un CCS light cutting Lake Country).

      La séquence que vous connaissez :
       

       

       
      Après 4 passes a vitesse 5 avec une pression moyenne (5 à 7 kg), le polish est cassé :
       

       
      L’état du pad :
       

       
      Quand on a commencé a attaqué la peinture, on continue à l’attaquer quelque soit le polish que l’on utilise !

      La preuve, la rayure s’est agrandie. On voit de plus en plus d’aprêt :

       
      Même la microfibre ramasse de la peinture :
       

       
      Comme on a supprimé le verni avec le compound, on a attaqué la peinture avec le polish. Regardez le rond clair :
       

       

       
      Coté impact, le résultat est probant. Les impacts ont disparus :
       

       

       
      Vous venez de voir ce qu’il faut faire pour utiliser un compound afin de récupérer des défauts qui peuvent l’être (les impacts). Le verni était fortement touché mais pas percé. L’utilisation de la polisseuse a été modérée : deux passages de compound et un passage de polish intensif. Ne pas oublier de passer un polish de finition après (cf. chapitre 5) !

      Vous avez vu ce qu’il ne faut pas faire non plus. Quand le verni est complètement parti, vous travailler sur la peinture et avec un compound, elle part très vite. Sur la partie profonde de la grosse rayure la peinture est vite partie. De plus, corriger une rayure profonde n’est pas non plus toujours faisable. Sur la partie moins profonde de la grosse rayure, j’ai complètement enlevé le verni en voulant enlever la rayure. J’ai donc affaiblie toute la zone au lieu d’avoir une rayure. Et j’ai fait ca en utilisant un spot pad (travail localisé). Imaginez le désastre avec un pad de 6,5 pouces ! Le résultat est catastrophique surtout que le moindre polish passé par la suite enlève de la peinture.

      Pour conclure ce chapitre, je dirais qu’il faut faire excessivement attention lorsque l’on utilise un compound. Ne pas le passer sur toute la carrosserie en pensant que l’on va travailler plus vite : le verni va en prendre un sacré coup ! Même avec une polisseuse orbitale on peut faire de gros dégâts : passer à travers la peinture, supprimer le verni. Toutes les rayures ne sont pas rattrapables avec un compound. Ne pas le considérer comme un produit miracle ! Analyser bien la profondeur de la rayure car vous n’allez pas remettre du verni ou il n’y en a plus ou peu mais en enlever sur une plus grande surface pour lisser la rayure. La peinture sur cette zone sera plus exposée. Parfois il vaut mieux garder la rayure (quand elle est trop profonde), quitte a aller chercher un stylo retouche…

      Chapitre 7 : Passage d’une cire

      La G220 peut également être utilisé pour appliquer un glaze, une cire et pour faire l’essuyage de ces produits. Je vais ici utiliser une cire (NXT) mais c’est la même chose pour passer un glaze. J’ai donc utilisé la G220 avec un finishing pad Meguiar’s, la cire NXT liquide et un bonnet Micropak 6,5 pouces.

       
      La surface a été préalablement corrigé avec le #83 sur un cutting pad et le #82 sur un polishing pad :
       

       
      On met un peu de cire sur le pad et on tamponne :
       

       

       
      Pour appliquer un produit comme une cire ou un glaze, il faut rester à faible vitesse. Ca ne sert à rien d’aller plus vite que 3, au contraire. Personnellement je préfère travailler à 3 et faire des passes rapides. A la vitesse 1ou 2 il faut faire des passes plus lentes sans pour autant travailler le produit. Attention a ne mettre aucune pression sur la polisseuse ! Il faut la balader sur la surface.
       

       
      Il ne faut pas hésiter à faire plusieurs passe afin d’avoir une couche uniforme. Une fois le produit bien étalé, on obtient ce résultat :
       

       

       
      On attend 10 à 15 minutes que la cire sèche puis on peut passer la microfibre pour enlever l’excédent. Là il y a deux écoles : ceux qui utilisent un pad mou (wool pad ou finishing pad) et ceux qui utilisent un pad dur (cutting pad). Pour avoir essayé les deux, je préfère le finishing pad. Le voila avec le bonnet :
       

       
      Le bonnet doit être bien tendu sur la surface du pad. Faites attention également a bien positionner le bonnet autour du backing plate. L’élastique doit recouvrir le bord du backing plate :
       

       
      On fait des passes rapides à la vitesse 3 sans appuyer. On utilise juste le poids de la polisseuse.

      Après passage de la microfibre :
       

       

       
      N’hésitez pas à mettre deux couches de cire. L’effet et la protection ne seront que meilleur…

      J’espère que ce tutoriel vous a intéressé et qu’il vous incitera à passer au travail à la polisseuse plutôt qu’a la main. Comme vous avez pu vous rendre compte, la G220 est facile d’utilisation. Sachez toutefois être prudent sur les zones fortement abimées et lors du travail avec les compounds. Pour le reste c’est un jeu d’enfant : vous serrez moins fatigué et le résultat sera meilleur qu’a la main…

      IDDN Certification
    • Par Pierre
      Vous ne comprenez pas une abréviation présente sur le forum. Elle doit se trouver ci-dessous :

      #
      #00 : Meguiar's Hi-Tech Wash
      #07 : Meguiar's Show Car Glaze
      #16 : Meguiar's Professional Paste Wax,
      #21 : Meguiar's Synthetic Sealant
      #26 : Meguiar's Hi-Tech Yellow Wax
      #34 : Meguiar's Final Inspection
      #40 : Meguiar's Vinyl & Rubber Cleaner / Conditioner
      #80 : Meguiar's Speed Glaze
      #82 : Meguiar's Swirl Free Polish
      #83 : Meguiar's Dual Action Cleaner/Polish
      #84 : Meguiar's Compound Power Cleaner
      #85 : Meguiar's Diamond Cut Compound
      #95 : Meguiar's Speed Cut Compound
      #101 : Duragloss #101 Polish & Cleaner
      #105 : Meguiar's Ultra Cut Compound
      #111 : Duragloss #111 Clear Coat Polish
      #205 : Meguiar's Ultra Finishing Polish
      #505 : Duragloss #505 Water Spot Remover
      #601 : Duragloss #601 Polish Bonding Agent
      #901 : Duragloss #901 Car Wash Concentrate
      #951 : Duragloss #951 Aquawax

      1Z : Einszett
      106FA : Menzerna Super Finish PO 106 FA
      106FF : Menzerna Super Finish PO 106 FF
      203 : Menzerna Power Finish PO 203
      203S : Menzerna Power Finish PO 203 S
      2BM : Two Bucket Method (technique des deux seaux)
      303 : 303 Aerospace Protectant
      476S : Collinite Collinite 476S Super Doublecoat Wax
      50383 : 3M Perfect-it III Ultrafina SE (bouchon bleu)
      50417 : 3M Perfect-it III Fast Cut Plus (bouchon vert)
      7336 : Porter-Cable 7336
      7424 : Porter-Cable 7424
      80349 : 3M Perfect-it III Extra Fine Compound (bouchon jaune)
      85RD : Menzerna Final Finish PO 85 RD
      85RE5 : Menzerna Final Finish PO 85 RE 5
      915 : Collinite 915 Marque D'Elegance

      A
      AF : Auto Finesse
      AG : AutoGlym
      AIO : All In One
      ANSF : Valet Pro Advanced Neutral Snow Foam
      APC : All Purpose Cleaner

      B
      BF : Blackfire
      BH : Poorboy's World Black Hole Show Glaze

      C
      C1 : G|Techniq C1 Crystal Lacquer
      C1.5 : G|Techniq C1.5 Silo Seal
      C2 : G|Techniq C2 Liquid Crystal
      C3 : G|Techniq C3 Smart Carnauba
      C4 : G|Techniq C4 Permanent Trim Restorer
      C5 : G|Techniq C5 Wheel Armour
      CB : Cytrus Bling
      CG : Chemical Guys
      CF : Swissvax Cleaner Fluid
      CW : Cleaner Wax

      D
      DA : Polisseuse orbitale Dual Action
      DG : Duragloss
      DGPS : Wolfgang Deep Gloss Paint Sealant
      DGSS : Wolfgang Deep Gloss Spritz Sealant
      DJ : Dodo Juice
      DUK : Dri-U-Kwik

      E
      EFC : 3M Perfect-it III Extra Fine Compound (bouchon jaune)
      EX : Poorboy's World EX Sealant with Carnuba
      EX-P : Poorboy's World EX Pure Sealant

      F
      FCP : 3M Perfect-it III Fast Cut Plus (bouchon vert)
      FMJ : Menzerna Full Molecular Jacket Paint Protectant

      G

      G1 : G|Techniq G1 ClearVision Smart Glass
      G4 : G|Techniq G4 Glass Nano Polish
      G5 : G|Techniq G5 Clear Vision Glass Coat
      G220 : Polisseuse orbitale double Action de Meguiar's
      GMP : Glass Master Pro

      H
      HDW : Autoglym High Definition Wax
      HV7 : Chemical Guys Hybrid V7

      I
      I1 : G|Techniq I1 Smart Fabric
      I/E : Injecteur/Extracteur
      IF : Insta Finish
      IP : Menzerna Intensive Polish PO 85 RD 3.02
      IPA : Alcool isopropylique

      J
      JS : Chemical Guys Jetseal 109
      JW : Jeff Werkstatt

      K
      KAIO : Klasse All In One Polish
      KSG : Klasse Sealant Glaze

      L
      LC : Lake Country
      LSP : Last Step Product
      LT : Meguiar's Last Touch Spray Detailer

      M
      Meg : Meguiar's
      Menz : Menzerna
      MF : Microfibre
      MKV : Mark V
      MS2 : Maxi Suds 2

      N
      NXT : Meguiar's gamme NXT

      O
      ONR : Optimum No Rinse Wash & Shine

      P
      P1 : G|Techniq P1 Nanocomposite Polish
      P2 : G|Techniq P2 Hologram Removing Polish
      P21S : P21S
      PA : Polish Angel
      PB : Poorboy's World
      PC : Porter-Cable
      PEB : Autoglym Protection Extra Brillante
      PPE : Wolfgang Paintwork Polish Enhancer
      PSR : Autoglym Polish Super Resine
      PTG : Paint Thickness Gauge

      Q
      QD : Quick Detailer
      QW : Quick Wax

      R
      RDP : AutoGlym Rénovateur de Peinture
      RMG : Clearkote Red Moose Machine Glaze
      ROTA : Polisseuse Rotative

      S
      S0 : Scholl Concepts S0 Extreme Cut
      S100 : Menzerna Power Gloss PO Menzerna Power Gloss POS100
      S17+ : Scholl Concepts S17 Medium Cut and Finish+
      S2 : Scholl Concepts S2 Orange Extra Heavy Cut
      S30+ : Scholl Concepts S30 Fine Cut+
      S34A : Menzerna Power Gloss PO S34 A
      S3 Gold : Scholl Concepts S3 Gold Extra Heavy Cut
      S40 : Scholl Concepts 40 Microfine Cut
      S500 : Menzerna Power Gloss PO S500
      SSF : Super Snow Foam
      SSR1 : Poorboy's World Super Swirl Remover Light Abrasive
      SSR2 : Poorboy's World Super Swirl Remover Medium Abrasive
      SSR2.5 : Poorboy's World Super Swirl Remover Medium Abrasive
      SSR3 : Poorboy's World Super Swirl Remover Heavy Duty Compound
      SSS : Poorboy's World Super Slick & Suds Concentrated Car Wash
      SV : Swissvax
      SX : Meguiar's SwirlX

      T

      U
      UC : Meguiar's Ultimate Compound
      UP : Meguiar's Ultimate Polish
      UDM : Ultimate Detailing Machine (Polisseuse Orbitale)
      UDS : AutoGlym Ultra Deep Shine
      Ultrafina : 3M Perfect-it III Ultrafina SE (bouchon bleu)

      V
      VP : Valet Pro

      W
      WB : Meguiars Wheel Brightener
      WMF : Chemical Guys Wet Mirror Finish
      WOWA : Wipe On / Walk Away
      WOWO : Wipe On / Wipe Off
      WW : Waffle Weave (microfibre)

      X

      Y

      Z
      Z2 : Zaino Show Car Polish for Clear Coated Finishes
      Z3 : Zaino Show Car Polish for Regular Paint
      Z5 : Zaino Polish for Swirl Marks and Fine Scratches
      Z6 : Zaino Ultra Clean Gloss Enhancer Spray
      Z7 : Zaino Show Car Wash
      Z8 : Zaino Grand Finale Spray Seal
      Z9 : Zaino Leather Soft Spray Cleaner
      Z10 : Zaino Leather in a Bottle
      Z12 : Zaino Clear-View Glass Polish
      Z14 : Zaino Plastic Magic Cleaner & Polish
      Z16 : Zaino Perfect Tire Gloss
      Z18 : Zaino ClayBar
      Z-CS : Zaino Clear Seal
      ZFX : Zaino Flash Cure Accelerator Additive For Zaino Z-2 Show Car Polish, Zaino Z-3 Show Car Polish, Zaino Z-5 Show Car Polish
      Z-PC : Zaino Z-PC Fusion Dual Action Paint Cleaner Swirl Remover

      N'hésitez pas a signaler une abréviation manquante
    • Par Pierre
      La préparation esthétique automobile (le detailing) se fait en plusieurs étapes clés. Chacune a un rôle et une fonction précise. Le but de la préparation étant d'avoir une surface impeccable, protégée et brillante. Voici les différentes étapes dans l'ordre dans lequel elle doivent être faite :

      1) Lavage
      2) Décontamination
      3) Polissage
      4) Préparation
      5) Protection
      6) Maintient

      Le lavage :

      Il permet d'enlever les saletés (poussières, fientes, insectes, ...) présentes sur la carrosserie et d'avoir une voiture propre. Vous retrouvez le résultat de votre préparation esthétique automobile du premier jour. Le lavage doit se faire toutes les semaines ou tous les 15 jours, en fonction de l'état de votre voiture (intempéries, nombre de kilomètres parcourus, ...). Attention à utiliser un shampoing qui préserve les cires ainsi qu'un gant adapté (mouton ou microfibre) afin de ne pas créer de micro-rayures. Le séchage est aussi important. Evitez les peaux de chamois naturelles (qui laissent leurs huiles sur la carrosserie) et préférez une microfibre de séchage (type waffle weave par exemple), une peau de chamois synthétique ou une raclette en silicone.

      La décontamination :

      Malgré le lavage régulier de votre voiture, la carrosserie va se contaminer (goudron, résine, retombées industrielles, brouillard de peinture, ...). Ces contaminants adhèrent à la peinture et ne sont pas enlever par les shampoings. Vous pouvez les sentir en passant votre main sur la carrosserie après un lavage : elle est couvertes de rugosités. Le bruit est aussi une indication du niveau de contamination. Ces particules s'enlève à l'aide d'une barre d'argile (clay). Elle se passe en lubrifiant la carrosserie avec un quick detailer (QD). Attention car en plus d'enlever les contaminants, elle va retirer également les cires présentes sur votre carrosserie. Vous allez obtenir une surface totalement propre et lisse comme un miroir.

      Le polissage :

      Après avoir décontaminé votre voiture et ainsi enlevé les contaminants présents à la surface de votre verni, vous remarquerez qu'il reste des défauts. Ceux-ci sont présents dans la surface du verni et ne peuvent être enlevé par une clay qui n'agit qu'en surface. Il s'agit de traces de pluie acide, de taches, de rayures, d'oxydation et de tourbillons. Pour les enlever, il faut utiliser un polish. Il en existe de deux types : ceux avec des remplisseurs qui vont combler les défauts et remettre ainsi la surface à niveau et ceux avec des abrasifs qui vont décaper une fine couche de verni afin d'égaliser la surface du verni. L'application d'un polish peut se faire soit à la main (gamme grand public, contenant des remplisseurs ou faiblement abrasif) soit à la polisseuse (gamme professionnel, avec plusieurs niveau d'abrasivité).

      Les polish les plus abrasifs sont appelés compound est servent à corriger les défauts sévères. Ils sont à utiliser avec précaution ! Viennent ensuite les polish dits "intensif" pour les défauts moyen et enfin les polish de finition pour les défauts mineurs. Plus le polish est abrasif plus il va laisser de nouveaux défauts sur la carrosserie (hologramme, micro-rayures). Ces défauts sont dus aux abrasifs présents dans le polish. Ainsi un compound va corriger des défauts sévères mais va laisser ou créer des défauts moyens. Il faut donc passer un polish "intensif" après un compound, et un polish de finition après un polish intensif. Vous l'aurez compris, lorsque l'on utilise un niveau d'abrasivité, on passe toujours ensuite le niveau en dessous pour assurer un fini parfait. De même, on ne commence pas par le niveau le plus haut en agressivité car on risque d'enlever une couche importante de verni pour rien. On commence par le polish le moins abrasif. S'il reste des défauts, on passe a un polish plus abrasif puis on redescend en abrasivité pour la finition.

      La préparation :

      Cette étape de préparation ne corrige pas de défaut et ne protège pas votre peinture. Elle consiste à nourrir la peinture et à lui donner de l'éclat. Elle ne doit pas être négligé et intervient après le polissage et avant la passage d'une cire. La peinture et le verni contiennent des huiles qui diminuent avec le temps. La préparation consiste a remplacer les huiles perdues afin de nourrir en profondeur votre surface et la préparer pour la pose de la protection. Pour cette étape on utilise généralement un glaze.

      Il existe également des cleaners, sorte de "tout en un" qui ont plusieurs fonctions et servent a préparer la surface pour la pose d'une cire. Leur principale action est nettoyante afin d'enlever les contaminants (mais ils sont moins efficace qu'une clay) et les anciennes couches de cire. Ils contiennent également des huiles pour nourrir la peinture. Certains peuvent avoir en plus de faibles abrasif pour enlever les oxydations légères et les fines rayures, des remplisseurs pour masquer les défauts ou encore ils peuvent contenir un peu de cire pour poser une fine protection. On les appelles alors des "all in one" ou AIO.

      La protection :

      C'est la dernière phase d'une préparation esthétique automobile. Elle consiste a protéger votre carrosserie des agressions extérieures (la cire va former une barrière protectrice) et a donner un brillant a votre véhicule. Il existe plusieurs type de cire en fonction de leurs composants. On distingue les cires synthétiques (appelées sealant) des cires naturelles (appelées cires). Un sealant est à base d'acrylique ou de polymère. Une cire est à base de carnauba. Les sealants offre une protection plus durable qu'une cire mais ont un brillant plus froid. Il n'est pas rare non plus de trouver des trouver des cires qui sont des mélanges de plusieurs composants (acrylique et polymère ou polymère et carnauba). Une technique répandue est de passer plusieurs couches de cires pour augmenter la protection ou de passer plusieurs cires différentes (une pour la protection ,l'autre pour le look). Dans ce cas il faut respecter l'ordre d'application suivant : acrylique puis polymère puis carnauba. Il s'agit de l'ordre de leur longévité : on met d'abords celle qui a une longévité supérieure a l'autre. On passera ainsi une cire à base de polymères avant une cire à base de carnauba.

      Le maintien :

      Le maintien est l'entretien courant de votre préparation esthétique automobile afin de la mettre en valeur. Il repose sur deux types de produits : les quick detailer (QD) et les quick wax (QW).

      Les quick detailer sont utilisés entre deux lavages pour enlever les poussières, les fientes, ... Ce sont des lubrifiants qui peuvent être utilisé pour faire glisser la clay sur la carrosserie mais aussi pour faire un lavage sans eau quand la voiture est très faiblement contaminée.

      Les quick wax sont des cires en spray. Elles n'ont pas la même vocation que les cires en pot ou liquide qui forment une carapace pour protéger la carrosserie. Les quick wax servent juste a redonner de l'éclat, booster la cire après un lavage au shampoing ou un nettoyage au quick detailer. Elles donnent un look fraîchement ciré a votre auto.

      IDDN Certification
    • Par Pierre
      Vous avez déjà remarqué les étiquettes qui accompagnent certains sujets notamment dans la section Conseils avec les forums FAQ / Guides et Tutoriaux mais surtout dans la section Detailing ou chaque sujet qui y est présent possède plusieurs étiquettes avec la marque du produit et sa ou ses fonction(s). Ces étiquettes permettent en cliquant dessus de faire une recherche directement sur les sujets contenant la même étiquette et donc d'avoir la liste des produits d'une marque ou les produits ayant la même fonction que celui consulté.
       
      On voit ces étiquettes sur l'index du forum en dessous du titre du sujet :
       


        S'il y en a de trop pour pouvoir tout afficher, il suffit de passer la souris dessus pour les faire apparaitre :
       


        Ces étiquettes permettent de faire une recherche automatique sur tous les sujets comportant cette même étiquette :
       


        Ce qui donne comme résultat une fois cliqué dessus :
       


        On retrouve également les étiquettes en dessous du titre d'un sujet :
       


        Ainsi qu'en bas de page d'un sujet où l'on a une suggestion de 5 sujets comportants les mêmes étiquettes :
       


        Dans l'exemple ci-dessus, on retrouve des produits Auto Finesse ainsi que des produits pour jantes.
       
      A part dans l'index des forums et dans les sujets, vous avez accès à ces étiquettes dans la Side Bar sur l'index des forums avec la liste des étiquettes les plus couramment consultées :
       


        Le problème c'est qu'il faut trouver un sujet pour avoir accès à une étiquette (faute de les connaitre toutes) et pouvoir consulter d'autre sujet en rapport. 
       
      C'est pourquoi pour faciliter vos recherches et votre navigation dans les forums, je vous proposes ci-dessous un index des différentes étiquettes, par fonction et par marque de produit. Il vous suffit de cliquer sur le lien pour avoir directement le résultat de la recherche. 
       
      Les fonctions :
       
      AIO
      APC
      Applicateur
      Aspirateur
       
      Brosse
       
      Carnauba
      Cire
      Clay
      Clay Lube
      Cleaner
      Compound
      Cuir
       
      Débutant
      Dégraissant
      Détachant
      Dressing extérieur
      Dressing intérieur
       
      Eclairage
       
      Fer
       
      Glaze
      Goudron
      Guide
       
      Injecteur/Extracteur
       
      Jante
      Join
       
      Lavage
       
      Microfibre
      Moteur
      Mousse de polissage
       
      Nettoyeur Haute-Pression
      Neutre
       
      Odeur
      Orbitale
       
      Pinceau
      Plastique
      Pneu
      Polish
      Polissage main
      Polisseuse
      Prélavage
      PTG
       
      Quick Detailer
      Quick Wax
       
      Remplisseur
      Rotative
       
      Sealant
      Séchage
      Shampoing
      Solvant
      Spray
       
      Technique
      Tissu
       
      Vitre
       
      WOWA
      WOWO
       
      Les marques :
       
      303
      3M
       
      Adam's
      Alchimy7
      Angelwax
      Aquapel
      Auto Finesse
      Autobrite
      Autoglym
      Autosmart
      Autosol
       
      Bilt Hamber
      Blackfire
      Brinkmann
      Britemax
       
      California Scents
      Car-Lack 68
      Carpolish
      CarPro
      Cartec
      Chemical Guys
      Clearkote
      Collinite
      Colourlock
      Concours Car Care
       
      Detailer’sPro
      Dodo Juice
      Dr Marcus
      Dri-U-Kwik
      Duragloss
      Dyson
       
      Einszett
      Eurow
      EZ Detail
       
      Festool
      Fictech
      FinishKare
      Flex
      Flexipads
      France Detailing
       
      G|Techniq
      Gilmour
      Gliptone
      Gloria
      Gloss-It
      Griot's Garage
      Gyeon
       
      Ikea
      Insta Finish
      Ixtar
       
      Karcher
      Kestrel
      Kränzle
      Krauss
      Kwazar
       
      Lake Country
      Langka
      LCDA
      Leather Magic
      Lexol
      Liquid Shine
      Lusso
       
      Ma-Fra
      Makita
      MarkV
      Meguiar's
      Menzerna
      Metabo
      Microfiber Madness
      Migliore
      Mirka
      Modesta
      MonsterMicrofiber
      Mothers
       
      Nanolex
      Nanoskin
      Naviwax
      Nilfisk
      Numatic
       
      Optimum
      Owatrol
       
      Permanon
      Petzoldt's
      Pinnacle
      Polish Angel
      Poorboy
      Prima Car Care
       
      R222
      RaceGlaze
      Renovo
      Rupes
       
      Scholl Concepts
      Shinearama
      Slim's
      Smartwax
      Sonax
      Sonüs
      Stjärnagloss
      Stoner
      Surf City
      Swissvax
       
      Valet+Pro
      Vax
      Victoria Wax
      Vikan
       
      Wolf Chemicals
      Wolfgang
      Wurth
       
      Zaino
      Zymöl
    • Par Pierre
      Tout sur le polissage
      Cette présentation a pour but de vous expliquer le fonctionnement d'une polisseuse afin d'enlever les micro-rayures, les griffes, appliquer un glaze ou une cire. Elle est surtout théorique afin de vous aider dans le choix de votre matériel : polisseuse, polish, pads, ...

      Pour des explications plus techniques, rendez vous dans la rubrique Tutoriaux. Vous y trouverez des guides comme celui sur l'utilisation de la Meguiar's G220.

      Mais avant tout, pourquoi polir ?

      C'est le polissage et non le cirage qui offre le plus de bénéfice à l'apparence de la peinture. Afin de maintenir une peinture en bon état, il ne faut polir que lorsque c'est nécessaire car on enlève à chaque fois une fine couche de la carrosserie. Si la peinture est neuve, ce n'est pas la peine d'utiliser des polish fortement abrasifs. Un polish de finition voir un pre-wax cleaner, un AIO ou un glaze suffisent à redonner le brillant.

      Même en ayant le plus grand soin de sa voiture, tôt ou tard la peinture aura des défauts dus à l'oxydation, des tâches d'eau, aux pluie acide, des traces de sable ou chimiques, des éraflures, ... Tous ces défauts se règlent de la même façon. Les grosses imperfections s'en vont avec un compound ou un polish intensif. Ceux-ci vont enlever 90% des défauts. Les 10% restant partiront avec un polish de finition. Il se peut que vous ayez à polir une surface plusieurs fois et avec différents polish pour obtenir un beau résultat. Ne soyez pas découragé, c'est normal.

      Vous devrez expérimenter une variété de polish et de combinaison de pad pour obtenir le meilleur résultat. Il n'y a pas de combinaison gagnante à tous les coups de pad et polish. La façon d'utiliser la polisseuse, le climat, la dureté de la peinture, sa couleur, ... sont des facteurs qui influent sur le résultat final. Ne soyez pas déçu si votre première expérience n'est pas parfaite car un petit changement (de pad, de polish ou de vitesse) peut faire une grosse différence.

      Il existe deux types de polisseuses : les rotatives et les orbitales. Dans ces dernières, les plus répandues/connues sont les Dual Action (double action).

      La polisseuse rotative est bien souvent préférée à la polisseuse orbitale en raison de son efficacité et de son rendement sur des carrosseries très abimées. Par exemple, les travaux de restauration de vernis particulièrement durs et abimés ou de zones poncées sont très difficiles, voire impossibles à effectuer avec une polisseuse orbitale. Ceci est dû à la conception même de la machine : par rapport au mouvement orbital, le mouvement rotatif induit un passage plus rapide et plus soutenu. Il en résulte un échauffement plus rapide de la zone travaillée et une friction des polishes plus efficace. Les polisseuses rotatives travaillent sur le couple et la chaleur dégagée. A l'inverse, les polisseuses orbitales travaillent sur la vitesse en reproduisant le mouvement de la main. Il faut certes plus de temps pour arriver au même résultat, mais le travail se fait en toute sécurité et les finitions sont parfaites.

      Alors que les résidus de polish sont toujours bien présents au bout de 4 à 5 minutes de polissage avec une machine à mouvement orbital, ils commenceront à disparaitre au bout de 30 à 45 secondes sous l'action d'une polisseuse rotative. Ce type de machine est donc bien plus efficace quand il s'agit de « casser » le polish.

      Les polisseuses rotatives

      Lors d'un achat de polisseuse rotative, il convient de prendre en compte l'aspect budgétaire : si certaines machines se vendent à 50 € sur Ebay, d'autres plus perfectionnées peuvent afficher des tarifs atteignant 500 €.

      D'un point de vue technique :
      Le modèle choisi doit proposer au démarrage une vitesse de rotation comprise entre 800 et 1000 TPM (tours par minute, ou RPM en anglais). Sa vitesse maximale doit être au moins à 2000 TPM. La régulation électronique de la vitesse est une autre fonction importante à laquelle il est bon d'être attentif : elle permet de garder une vitesse constante lorsqu'une pression est exercée sur la machine. Attention, tous les modèles ne proposent pas cette option ! Moins important de prime abord, la présence d'une poignée de maintien et un poids si possible inférieur à 3 kg se révéleront bien utiles si vous utilisez souvent votre matériel. Partant de là, la sélection de la marque résultera d'un choix purement personnel : les plus grands constructeurs commercialisent des références incontournables et taillées sur mesure pour le polissage de carrosserie. Citons pèle-mêle les Makita 9227CB, Festool Shinex RAP, Metabo PE 12-175, Rupes LH series, Flex PE series et L series, ...

      Ces marques proposent des modèles d'excellente facture qui se... facturent de 200 € à plus 400 €. Makita ou Festool sont des marques reconnues au niveau de l'outillage industriel. Leur niveau de finition est élevé et supérieur par exemple à Black & Decker. Dans un autre style, Rupes ou Flex vous proposent des polisseuses performantes pour un poids réduit de 1,9 kg !

      Si votre budget ne vous permet pas d'acquérir ce genre de machine, il vous est toujours possible de vous rabattre sur les modèles disponibles via Ebay. La célèbre Krauss en est le plus connu. Pour un prix variant entre 50 € et 80 € (selon les packs et accessoires), vous pouvez vous équiper d'une machine qui satisfait de nombreux utilisateurs occasionnels. Revers de la médaille : la régulation électronique n'est pas au programme, la finition est moindre et le poids plus conséquent (environs 4kg).

      Les polisseuses orbitales (double action)

      Les polisseuses orbitales les plus répandues ont longtemps été la Porter Cable 7424 et l'Ultimate Detailing Machine. Ces modèles sont américains et nécessitent l'utilisation d'un adaptateur secteur 220V/110V onéreux pour pouvoir être utilisé en Europe. Sur le marché européen, Meguiar's propose depuis début 2008 la G220EU qui est une Porter Cable 7424 améliorée et qui fonctionne en 220V. Son équivalent pour le marché américain et la G110. Ce marché étant bien moins concurrentiel que celui des rotatives, la Meguiar's G220 a donc longtemps été seule. Cette machine, qui coûte dans environ 200 €, conçue pour la rénovation automobile a fait le bonheur des passionnés européens jusqu'alors peu gâtés.

      Il existe maintenant une G220V2 qui propose des petites nouveautés et plus de puissance. Une autre marque a fait son apparition ces dernière année : Kestrel avec la DAS-6 Dual Action Polisher, que l'on peut se procurer pour moins d'une centaine d'euros. Les Kestrel DAS-6 et DAS-6 Pro sont des équivalents respectifs des G220 et G220V2. Les Kestrel sont déclinées dans d'autre marque comme par exemple la Krauss DB-5800S.

      La différence entre une polisseuse rotative et une orbitale double action est essentiellement du au mouvement qu'elle inflige à la mousse de polissage (pad) et donc la façon dont est travaillé l'abrasif (le polish) :
       

       
      Mouvement des polisseuses double action

      Ces polisseuses sont appelées Dual Action car c'est une caractéristique du mouvement de leur tête. Le plateau tourne sur un axe central (grâce à la force centrifuge) et cet axe est entraîné de façon excentrique. C'est comme l'orbite de la terre qui tourne sur elle-même et également autour du soleil.

      Voici le dessous d'une Porter Cable 7424 :
       

      Vous voyez que la fixation pour le plateau (backing plate) est excentrée. Le contrepoids (counterweight) est diamétralement opposé au plateau pour équilibrer le poids du tampon et du plateau, évitant ainsi les balancements et amortissant les vibrations du tampon en rotation sur son orbite. Plus la combinaison du poids du plateau et du pad est légère, plus la polisseuse sera efficace.

      L'action orbitale de la tête prévient la formation d'hologramme ainsi que de brûler la peinture. La polisseuse orbitale imite donc le polissage circulaire fait à la main, mais a très haute vitesse. Voila le mouvement résultant sur la carrosserie :
       

      Ces machines fonctionnent normalement à des vitesses comprises entre 2500 et 6000 orbites par minutes. On parle d'orbite par minutes (OPM) pour les orbitale et de tour par minute pour les rotatives (RPM). A 6000 OPM, elles font un gros travail. Les polisseuses orbitales se caractérisent par leur puissance, leur orbite et leurs accessoires.
       

      Une polisseuse orbitale et une rotative travaille différemment. Pour appliquer un compound avec une rotative, on va travailler dans une plage de 1200 à 1800 RPM. La taille du pad, le couple du moteur et un peu de pression vont générer la bonne quantité de chaleur pour casser le compound et amener le brillant sur la peinture. Avec une orbitale, la vitesse du pad génère l'énergie nécessaire pour obtenir l'action du compound. Il faut donc monter la vitesse de l'orbitale pour enlever les défauts.

      La rotation et l'orbite de la mousse produit un mouvement irrégulier qui évite à la polisseuse de brûler la peinture. Les polisseuses orbitales sont très simples à utiliser car elles produisent très peu de chaleur comparé à une rotative. Elles permettent de travailler quasiment sans risque et assurent une finition parfaite. La contrepartie a cette sécurité et qu'une polisseuse orbitale travaille moins vite et ne pourra pas enlever les griffes profondes. Alors qu'elle améliorera l'apparence des griffes et enlèvera presque toutes les micro-rayures, une polisseuse orbitale ne produit pas assez de chaleur pour travailler profondément dans la peinture. Si vous avez une zone avec des dégâts que la polisseuse orbitale n'enlève pas, vous avez plusieurs solutions : faire du wet sanding avec un papier de verre avec un grain de 1500 à 2000, utiliser une polisseuse rotative ou vivre avec...
       
      Les polisseuses roto-orbitales
       
      Depuis peu est apparu un troisième type de polisseuse qui reprend les avantages des deux précédentes (rotatives et orbitales) sans en avoir les inconvénients : les roto-orbitales (ou roto-excentrique, excentrique, orbitale excentrique, ...). Les plus connues sont les Rupes BigFoot (LHR 15ES, LHR 21ES), les Festool Rotex, la Flex XC 3401 VRG ou la Chemical Guys No Swirls! XTREME S08 DA Polisher.
       
      Le principe est celui d'une rotative avec l'axe du plateau excentré de façon a créer un mouvement orbital. L'axe du plateau ne tourne pas sur lui même contrairement au Dual Action :
       

       
      Le mouvement résultant est d'une part proche de celui d’une rotative assurant ainsi une correction rapide des défauts et d'autre part le déplacement de la mousse de polissage grâce au mouvement excentrique offre la sécurité d’une orbitale. Plus l'axe est excentrée, plus la mousse est en mouvement et donc plus la polisseuse est sure. En général, l'axe est excentré de 8 mm.
       
      Ces roto-orbitales réunissent donc le meilleur de la rotative te de l'orbitale. Lors du choix d'une machine, il faut tenir compte de la vitesse de rotation, de la puissance, de la présence d'une régulation électronique et du poids.
       
      Le minimum pour commencer est d'avoir une bonne polisseuse (rotative, orbitale ou roto-orbitale) mais aussi un plateau en velcro, un (des) mousse(s) de polissage et du (des) polishs.

      Les plateaux (backing plate)

      Il existe plusieurs types de plateau pour fixer les mousses, allant d'un diamètre de 3 à 7 pouces. Le plateau possède un velcro afin d’y fixer rapidement les pads (qui viennent se scratcher dessus).

      Le plateau doit toujours être plus petit que la mousse afin d'éviter qu'il entre en contact avec la carrosserie et ne fasse des dégâts. Ses bords doivent dépasser de 0,5 cm environ au minimum afin de ne pas faire frotter le plateau contre la carrosserie lors de polissage à la verticale. L'exemple typique est le polissage du bas du coffre avec le plateau qui frotte contre le pare-choc.

      La différence entre le plateau et le pad doit être de 1,5 pouce (plateau de 5 pouces et pad de 6,5 pouces par exemple) pour les grands et de 0,5 pouce pour les petits (plateau de 3,5 pouces et pad de 4 pouces par exemple).

      Pour travailler proprement et en toute sécurité, la combinaison tampon et plateau doit être équilibré avec le contrepoids installé (pour les polisseuses orbitales). S'il n'y avait pas de contrepoids, vous ne pourriez pas utiliser la polisseuse plus de quelques minutes avant que votre main ne s'engourdisse.

      Souvent le(s) plateau(x) fourni(ent) avec la polisseuse ne sont pas de bonne qualité ou de la bonne taille. Il convient donc d'en acheter d'autre. En général on privilégiera deux tailles :
      grand : 5 ou 6 pouces pour des pads de 6,5 ou 7 pouces petit : 3 pouces pour des pads de 80mm ou 4 pouces Les backing plate peuvent être en mousse (d'une densité très molle a très dure) ou en polyuréthane (légèrement flexible). Les plus connus en mousse pour les rotatives sont les 3M ou les Gloss-it. Si vous ne savez pas trop quoi prendre (souple ou dur), les Lake Country en polyuréthane restent le meilleur compromis. Pour les orbitales c'est essentiellement des plateaux en polyuréthane : Meguiar's, Lake Country, ...

      Lors de l'achat, attention a ne pas vous trompez : les polisseuses rotatives ont besoin d'un plateau avec un pas de vis M14 (européen) alors que les orbitales nécessitent un plateau avec une tige filetée.

      Les mousses de polissage (pad)

      Le pad ou mousse de polissage est le support qui fait interaction entre la machine et le produit. Comme pour le polish, il est important de bien choisir son pad en fonction des défauts et du polish utilisé. Avec un polish abrasif, on utilisera un pad abrasif ayant une mousse plus dure et qui chauffera beaucoup plus vite le support d'application. C'est radical contre les défauts (attention de ne pas trop forcer sur la carrosserie avec ce type de pad). A l'extrême opposé, on utilisera un pad moins ou pas abrasif (avec une mousse molle) pour appliquer des polish de finition, cires ou bien sealants.

      Il existe donc plusieurs types de mousse (pad) et plusieurs tailles (la plus courante étant 6,5 pouces). On les distingue par leur degré d’abrasivité (c'est-à-dire la dureté de la mousse) :
      wool pad : en peau de mouton (naturelle ou synthétique). C’est le plus agressif des pads, pour les travaux de ponçage à l'eau (wet sanding). A utiliser avec un compound et une polisseuse circulaire (normalement) cutting : a utiliser avec les polish intensifs et compounds light cutting : pour les polish intensifs et de finition polishing : pour les polish de finition et les anti-hologramme finishing : pour les polish anti-hologramme, les glaze et sealant/cire finessing : pour les glaze et sealant/cire Le pad doit être utilisé avec le polish adéquat pour obtenir le résultat escompté. N'essayer pas d'utiliser un polish de finition avec un cutting pad pour enlever une forte oxydation ou des micro-rayures. Ca ne fonctionnera pas !

      Pour appliquer le produit sur le pad, il existe plusieurs méthodes qui fonctionnent bien :
      faire un rond avec le produit à 2 cm du bord du pad a privilégier avec les orbitales qui ont tendance a ramener le polish au centre du pad faire un "X" a travers le pad valable aussi pour les orbitales mettre quelques noisettes (3 - 4) sur le pads pour les rotatives Les pad en mousse les plus répandus sont les Lake Country Constant Pressure, les Lake Country Hydro-Tech, les Scholl Concepts, les Menzerna et les nouveaux pads de chez France Detailing. Pour les pads en laine, les Lake Country synthétique restent une référence, les Scholl Concepts sont eux naturels et d'excellente facture. Il existe aussi des bonnets en microfibre pour mettre au dessus des pads afin d'enlever rapidement les polish et cire (buffing).

      Pour nettoyer les pad, le plus simple est de les laver. Il n'y a pas si longtemps les fabricants déconseillaient le lavage car l'eau et les détergents détachaient le velcro de la mousse. Ce problème est maintenant résolu en grande partie. Laver un pad tous les jours est contraignant pour les professionnels. La plus simple solution est alors de les nettoyer à sec avec une brosse (en nylon ou en poils de cheval) pour enlever les dépôts de produit et de les conserver dans des sacs congélation en indiquant sur le sac quel produit est présent sur le pad. Quand le pad est trop sale, il est temps de le laver.

      Ne pas laver les pad a la machine mais a la main. Mettre 15 ml de liquide vaisselle dans un seau de 10 litres et compléter avec de l'eau. Laisser tremper le pad 30 minutes dans le seau puis masser le pad pour enlever la couche de produits. Changer l'eau du seau, rincer le pad, le presser et le laisser sécher a l'air. Ne pas mettre au sèche linge ! Il existe aussi des détergents pour microfibre et pad ; le meilleur étant le DP Polishing Pad Rejuvenator.

      Les polishs

      Le tableau d'abrasivité des différents polish reprend déjà les principaux polish, leur abrasivité, leur finition, la façon de les utiliser, ... Ici je vais juste détailler la fonction de chaque catégorie et leur image.

      1) Compound : en rouge dans le tableau. C'est un polish très agressifs pour retirer les fortes oxydations, de gros défaut sur la peinture et les rayures causées par le papier de verre (wet sanding). A utiliser avec un wool pad ou un cutting pad. Toujours commencer à travailler avec le pad et le compound le moins agressif possible ! Utiliser le compound que lorsque l'on sait parfaitement ce que l'on fait ! Normalement les compounds sont utilisés avec les polisseuses circulaires. Pour l’utilisation avec des polisseuses orbitales, il convient d’utiliser un pad de 4 pouces afin de pouvoir générer assez de chaleur pour casser le produit (la surface étant moins grande, la puissance est plus concentrée). N’utilisez un compound que si un polish intensif n’est pas venu à bout des défauts.

      2) Polish : a utiliser pour enlever les rayures, les imperfections, les traces d'eau, les taches de pluies acides, l'oxydation et les micro-rayures causées par les compound. Il existe deux sortes de polish : intensif (à utiliser avec des cutting pad et light cutting pad) et de finition (à utiliser avec les polishing pad).

      Un polish intensif (en jaune dans le tableau) est plus abrasif qu'un polish de finition. Il sert à corriger les défauts moyens mais laisse de petites imperfections. Après le passage d'un polish intensif, il est obligatoire de passer un polish de finition. Les polish intensifs s’appliquent avec un pad de 6 pouces ou pour augmenter leur action avec un pad de 4pouces. A n’utiliser que si les traces ne partent pas avec un polish de finition.

      Un polish de finition (ou polish léger) est représenter en vert dans le tableau. Il permet d'enlever les petits défauts ainsi que ceux laissés par le polish intensif. Il offre un meilleur rendu (plus brillant). Ils sont à appliquer avec un pad de 6 pouces.

      3) Glaze : appelé également lustrant. Il n'a pas ou quasiment pas de pouvoir abrasif pour enlever des imperfections mais va augmenter la brillance. Ils apportent des huiles pour remplacer celles perdues, un effet mouillé et une profondeur à la couleur. A utiliser avec un finishing pad ou un finessing pad. Exemple de glaze : Menzerna Finishing Touch Glaze, Meguiar’s #7, ClearKote Red Moose Machine Glaze, ...

      4) Pre-wax cleaner : il contient des agents chimiques pour enlever les contaminations de surface qui ne partent pas au lavage ou a la clay. A utiliser avec un finishing pad.

      5) Cire : elle apporte une protection à la peinture. Elle est le plus souvent liquide mais on peut également appliquer des cires solides avec la polisseuse. A utiliser avec un finishing pad ou un finessing pad.

      Utilisation de la polisseuse

      Votre voiture doit être lavée et sèche avant d'opérer. Travailler avec un bon éclairage. L'utilisation d'un halogène est l'idéal. Enlever bagues, montre, bracelet, ceintures et tout ce qui peut rayer la carrosserie. Porter un tablier pour protéger vos vêtements et la peinture. Utiliser du scotch de peintre pour protéger les plastiques (fenêtre, pare-brise, calandre, antenne, ...).

      Pour des raisons de sécurité, il faut toujours démarrer ou arrêter la polisseuse quand elle est à plat sur la carrosserie. Il faut la tenir fermement et l'allumer avec le pouce. Commencer à travailler à une vitesse de 3 ou 4 pour un orbitale, 1200-1500 pour une rotative. C'est un bon début.

      Un pad de 4 pouces permet d'aller dans des petites zones ou de faire une réparation sur une petite surface.

      Polir avec la polisseuse à plat sur la surface de la voiture. Si on incline la polisseuse, on risque de trop chauffer et bruler la peinture, de couper le pad avec le plateau ou d'abimer les plastiques. Contrairement à une rotative qui est capable de fournir de l'énergie sur le bord du pad en l'inclinant de quelques degrés, une polisseuse orbitale n'est pas capable de concentrer efficacement le polissage.

      Appliquer un ou deux spray de quick detailer sur un pad propre pour commencer.

      Ne pas mettre trop peu de polish sinon c'est la pad qui va travailler et fera sécher le polish avant qu'il n’agisse. Mettre assez de polish pour travailler une zone pendant une à deux minutes avant que le polish ne soit cassé (formation de brouillard).

      Passer le cordon d'alimentation autour du poignet et au dessus de l'épaule pour éviter d'abimer la peinture avec. Travailler avec la polisseuse avec un mouvement gauche/droite en balayant lentement et en recoupant la passe précédente de 50% de la largeur du tampon. Passer ensuite à un mouvement haut/bas sur cette même zone.

      Voila un schéma qui résume comment passer correctement la polisseuse :
       

      Et la même chose en gif animé :
       

      Utiliser un tampon propre par produit. Ne pas mixer les produits sur un tampon. Si le tampon a une couche sèche de produit dessus, utiliser une brosse en nylon ou en poils de cheval pour le nettoyer (la polisseuse doit être arrêtée).

      Voila pour la théorie. Il reste a vous équiper et vous lancer (de préférence sur un capot récupérer dans une casse)

      IDDN Certification
×